Cougars

Suite à quoi, j'affirme également que c'est l'moral féministe prégnante depuis plusieurs décennies, qui est une construction a-naturelle, voire anti naturelle (je t'invite à colporter "vers la féminisation" d'Alain Soral qui est très pertinent sur ce sujet à mon sens), et qu'en découle (entre autres) l'amplification par légitimation de comportements incongrus à l'instar du phénomène de mode "cougar", qui était essentiellement l'apanage d'une certaine bourgeoisie désœuvrée jusque là (Cf.

Sans doute également pour des raisons sociétales fort anciennes et que quelques décennies de féminisme dogmatique et égalisateur n'ont pas (encore ?) réussi à jeter à bas totalement : qu'une femelle soit séduite par le rôle de protecteur, d'enseignant, de mentor,de Pygmalion attribué en certains cas à des gars plus mûrs, est un rôle qui à mes yeux fait sens ; pendant que la conduite symétrique desdites cougars (et de leurs jeunes partenaires) m'apparaît presque spontanément actif et "naturellement" comme une double faute de goût alliant jeunisme illusoire d'un côté et Œdipe mal soldé de l'autre.Le Phénomène Des Femmes Cougar

Les chercheurs indiquent bien que tout serait né dans les années 1980 outre-Atlantique, pour faire référence aux supportrices (très attentionnées et d'un certain âge) des jeunes hockeyeurs canadiens (sur glace) de l'équipe des Vancouvers Canucks Il faudrait aussi compter avec une nouvelle parue dans le Toronto Sun et un livre de Valerie Gibson (2002) intitulé «Cougar: A guide for older women dating younger men» , sorte de bréviaire libérateur dans lequel elle évoque ses nombreuses constats avec des hommes de dix à vingt ans plus jeunes qu'elle, et lequel elle tire la quintessence pratique pour les filles envisageant de similaires rendus.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *